Tu es intéressé(e) à exercer une activité sportive régulière, variée et dans la bonne humeur ?

Que tu aies 5, 12, 18, 25, 40, 50, 60, 70 ans, un peu plus ou un peu moins, que tu sois une fille ou un garçon, une femme ou un homme tu trouveras certainement le groupe qui te convient pour pratiquer une condition physique suffisante pour te maintenir en excellente forme. Tous les groupes font au minimum un entraînement hebdomadaire durant les périodes scolaires.

Tu pourras y faire des agrès, de l'athlétisme, de la gym douce, du volley-ball, de la gymnastique rythmique, du handball, des sports d'équipe dans une excellente ambiance. Toutes les monitrices, moniteurs et entraîneurs de la FSG Lausanne-Ville suivent régulièrement des cours de perfectionnement afin que la qualité des leçons soit toujours présente.

Tu trouveras à la FSG Lausanne-Ville l'activité et le groupe qui te conviendront parmi près de 25 groupes différents de 3 à plus de 80 ans dans l'une de nos salles de sports situées soit au Vieux-Moulin, à Bellevaux, au Bois-Gentil ou encore aux Bergières dans les hauts de Lausanne.

 

www.lausanne-ville.ch - Lausanne-Ville sur Facebook

Lausanne Amis-Gym

Un tout premier pas !

Le 17 août 1874, quelques jeunes gens fondèrent la Société des Amis-Gymnastes. Ce groupement n'eut pas une existence bien longue. Pas d'archives, mais des statuts et une corne ont été conservées. On ne retrouve pas trace de son activité gymnique.

Toutefois, quelques membres de cette société conservèrent quelque espoir de le faire renaître. La formation, en 1882, du Club des Pieds-Noirs nous laissa un nom qui subsiste de nos jours et que nous espérons garder longtemps encore.

Dix ans après le vrai départ.

Au début de l'année 1884, une certaine effervescence régnait au sein de la Section Bourgeoise de gymnastique de Lausanne. Des divergences de vues avaient surgi entre vieux et jeunes. Sur ces entrefaites eut lieu la Fête fédérale de Coire, pour laquelle les membres actifs travaillèrent assidûment et ne donnèrent lieu à aucun reproche. Après cette fête les difficultés recommencèrent de plus belles pour plusieurs jeunes gymnastes. Ceux-ci, au nombre de 25, décidèrent alors de donner en bloc leur démission. Cette démission ne fut pas acceptée et le 20 septembre 1884, une assemblée fort mouvementée décida purement l'exclusion des démissionnaires. Le soir même, les membres exclus décidèrent la création d'une nouvelle section. Ayant appris l'existence de l'ancienne société des Amis-gymnastes, ils firent les démarches en vue de sa reconstitution et, le 27 septembre, celle-ci était un fait accompli. Un comité fut désigné et une commission chargée d^élaborer des statuts.

Le 2 octobre, la société reconstituée adopte ses nouveaux statuts et décide de présenter une demande d'admission à la Société cantonale vaudoise de gymnastique (SCVG). Cette demande, un peu tardive, et malgré une belle défense, fut repoussée.

Les débuts pénibles et les efforts considérables ; pas de local d'exercices, pas de moyens financiers, pas de crédit et toute une population à conquérir. De nombreuses démarches furent nécessaires pour obtenir l'usage du local de gymnastique du collège Gaillard, situé derrière l'église du Valentin. C'est dans ce local peu confortable, à la lumière des bougies et des falots, que se firent les préparatifs de la première soirée qui eut lieu le 5 décembre 1885 au Casino-Théatre.

La Création dite des élèves fut décidée en assemblée de Comité le 7 novembre 1885. L'âge d'admission des garçons fut fixé de 14 à 16 ans et les cotisations à 5 centimes par semaines.

C'est en février 1886 que l'assemblée générale décide la création d'une classe d'Hommes.

Notre premier drapeau

Les dames et demoiselles de Lausanne, voulant doter notre société d'un emblème, ont formé un comité de soutien.

Ce premier drapeau datant de 1885 existe encore de même que le deuxième inaugurer en 1904. La troisième date de 1934 et fut présenté à l'occasion du 50 e anniversaire, tandis que celui qui actuellement porte haut nos couleurs date de 1964.

Les Amis Gymnastes sont Lausannois.

En 1891, le nom de « Sentier des Amis Gymnastes » est donné au chemin qui, dans la forêt de Sauvabelin, tend du rond-Point de la cascade du Flon à la Chocolatière. Cela comme remerciements de la Municipalité aux dons que la société avait fait afin d'améliorer les chemins forestiers de Sauvabelin.

Le Tir

Crée en 1896 la section de Tir avait pour but de répandre la pratique et le goût du tir dans la grande famille des Amis Gymnastes et elle permettait aux gymnastes incorporés dans l'Armée d'exécuter leurs tir obligatoire dans de très bonnes conditions et cela jusqu'à la mise en applications des nouveaux statuts de la Société débuts 2004.

Les Dames arrivent !

Le beau sexe ne pouvait rester en dehors de nos manifestations et ne pas bénéficier des bienfaits de la gymnastique, aussi le 7 août 1922, une réunion décidait la création de la sous-section des dames. Le 21 août, une cinquantaine de dames et de demoiselles étaient assemblées et les répétitions furent fixées au lundi.

Les Années folles

C'est déjà bien rodé que la société entame le chemin qui va la conduire vers son demi siècle. Cette période de 1910 à 1934 se verra fertile en événements qui vont changer la face du monde (1 ère guerre mondiale 14-18) et l'évolution du sport en général.

La gymnastique va devenir évolutive, c'est-à-dire libérée, souple, passant de l'extension maximum au relâchement de la musculature. Changement dans l'habillement aussi, les Amis-Gymnastes ont été, en Suisse, les premiers à travailler en section avec des cuissettes courtes à la Fête fédérale d'Aarau en 1932 et avec un effectif de 120 gymnastes sur le rang.

Les premières tractations avec la Municipalité pour l'obtention d'un terrain d'entraînement, sous le Pont Chauderon ou en Beaulieu, commencèrent en 1918 ; mais ce fut en 1921 que le Pré-Noverraz nous fut accordé.

Plusieurs revues "piednoiresques" journal satirique et humoristique furent publiées lors des premières soirées ; la naissance de notre journal actuel eut lieu en 1923 sous le nom de « Pied-Noir » référence à la couleur des chaussettes de notre tenue de concours et depuis 1999 sous le nom de « L'Ami Gym ». Cette même année s'est constituer l'orchestre des Amis-Gymnastes.

L'effectif lui aussi augmente et au moment de fêter le cinquantenaire de la société, il y a 813 membres au total auquel il faut ajouter les dames et les Pupillettes soit plus de 1000 membres.

C'est en 1933, que fut créer une sous-section des Pupillettes cette proposition fut d'abord rejetée mais avec obstination les dames de la société arrivèrent à faire changer d'avis l'ensemble des membres et atteignirent leurs but.

Le 75 e anniversaire en point de mire

En voulant relater la période de 1935 à 1959, force nous est de constater que l'on recommence avec de fâcheux événements qui nous conduiront à la guerre de 1939-1945. Malgré cela l'activité, si elle a été diminuée, a été tout de même très importante.

Au mois de septembre 1935, à l'occasion de l'inauguration de notre terrain du Pré –Noverraz, une grande fête « piednoiresque » a obtenu un franc succès. Mais c'est en 1937 qu fut organisé pour la première « Fête des Amis-Gymnastes » et par un temps superbe, elle obtint un plébiscite et deviendra une manifestation annuelle de la société.

A la fin de 1944, un groupe de jeune n'acceptant pas la nomination du moniteur chef quitte la société et aidé de quelques anciens, fondent la Société de Lausanne-Ville. La situation est très tendue car le comité du démissionner.

1953 fut une année cruciale dans les annales de la société. Nous quittons le local de gymnastique de Saint-Roch et prenons possession des nouvelles halles et du terrain de l'Ecole supérieur de commerce, actuellement Gymnase de Beaulieu.

En revanche, la décision de nous enlever le Pré-Noverraz a été ressentie par tous les Pieds-Noir presque comme une offense, en tout cas comme une perte irremplaçable.

Vers le 100e

Pour apprécier l'évolution de la gymnastique au cours de la fin du XXe siècle, il nous faut relater quelques concours.

1959 Fête fédérale de Bâle, les gymnastes sont en tenue uniformément blanches se présentaient comme par le passé, en rangs serrés et bien alignés pour les marches et préliminaires. Sous le commandement du moniteur, ils se déplaçaient pour exécuter leurs exercices généraux ou aux engins.

1962, une partie des préliminaires étaient exécutée en musique et sur une initiative des gymnastes vaudois rentrant de la Gymnaestrada de Vienne en 1965 les tenues présentèrent des tenues colorées. Gymnaestrada, il faut en vivre une toute au long de la journée et d'une partie de la nuit. On en sort ivre de gymnastique, ivre de musique, ivre de beauté. « Splendeur des corps » dit le poète, C'est vrai une fois de plus.

Vienne 1965, Bâle 1969, Berlin 1975, Zurich 1982, Herning, Göteborg, Lisbonne 2003. Ce ne sont pas les membres des Amis-Gymnastes qui ont eu l'honneur et le plaisir de participer activement à l'un ou l'autre de ces immenses rassemblements qui nous démentiront.

En 1972, sur proposition de la SFG, les autorités centrales décidèrent d'organiser un Championnat suisse de gymnastique de section. Cette forme de concours ne limite pas la participation aux gymnastes masculins. Les sections pouvant se présenter en mixte. Cette forme de concours a particulièrement convenu à notre section puisque, après un début assez timide, mais grâce à un effort considérable et des conseils avisés, nos gymnastes se sont hissés en tête des sections concurrentes et ont été sacrés Champion Suisse en 1980, 1982 et 1984.

1972 marque une grande étape pour notre société, car les dames deviennent l'égal des hommes, grâce aux nouveaux statuts. La société et maintenant composée de trois sections.

Sur un même pied d'égalité, les Hommes, les dames et le Tir sont la base de notre société.

1984 fut l'année du centième, la section avec un effectif de 1275 membres représente 2.75% de l'effectif total de la FSG qui comptait à cette date 465 708 adhérents, soit la plus grande associations sportives de notre pays.

Pour cet anniversaire, la section mis sur pied diverses manifestations, dont une grandiose Fête de Printemps au terrain des Marronniers, un Banquet officiel du centenaire au Grand Restaurant du Palais de Beaulieu le 6 octobre, Une cérémonie de récompense et la remise du titre de Membre d'Honneur à SE Juan Antonio Samaranch Président du CIO le 18 octobre à Grand-Vennes, ainsi qu'un Gala de gymnastique au Théatre de Beaulieu le 1 er décembre avec la participation de plusieurs sociétés invitées et des gymnastes de renommées nationales et mondiales.

En route pour le XXIe siècle !

Au cours du temps, notre section compta plusieurs groupements et sous-sections qui naquirent, fonctionnèrent avec plus ou moins de succès et durent mettre la clé sous paillasson soit faute de gymnastes ou faute de moniteurs. Nommons les ici : le groupement des gymnastes à l'artistique garçons et filles, les athlètes, les jeux nationaux, le volley-ball, le handball, le gym-ball,le groupement des tambours,l'orchestre et le chœur des Pieds-Noirs.

Passé le cap de l'An 2000, ne fut pas sans difficultés pour notre section, car le nombre de groupe fondit comme neige au soleil, il fut décider au début de 1995 le regroupement des sous-sections des Pupillettes et des Jeunes-Gymnastes en une seule section dénommée « Jeunesse ».

Après plus d'une dizaine d'année de discussion et de tergiversation, voire même un éclatement pur et simple de la société, nous avons évité le pire. Lors d'une assemblée générale extraordinaire, réunissant les membres actifs deux sections Masculine et Féminine adoptèrent en date du 27 avril 2004, les nouveaux statuts de notre société.

Ceux-ci forment une nouvelle vie pour notre société, qui se fiant aux nouvelles dénominations de la FSG change son nom et devient Lausanne Amis-Gymnastes et compte désormais deux départements que sont les Adultes, réunissant les Actifs Hommes et Femmes dès 14 ans, et la Jeunesse des enfants de 5 à 14 ans.

C'est grâce à un esprit d'ouverture hors norme que nous pouvons nous profiler comme une société de gymnastique moderne et confiante en son avenir et nous pouvons nous remémorer les paroles du chant des Amis-Gymnastes

Joyeux Pieds-Noirs, toujours enthousiastes !
Lançons nos voix vers les cieux infinis, Et répétons, vaillants Amis-Gymnastes :
Pour le drapeau, soyons toujours unis !
Joyeux, enthousiastes, vaillants, drapeau, unis, ces mots sont encore si actuels au sein de notre société qu'ils prouvent sa pérennité.

C'est donc par un point d'orgue que nous terminons à la fois la petite et grande histoire de Lausanne Amis-Gymnastes.

http://www.lausanneamisgym.ch/

Notre section de gymnastique de Chailly sur Lausanne, issue de la grande famille « la Société fédérale de gymnastique », a vu le jour grâce à la 55ème fête fédérale de Lausanne qui s’est déroulée sur la place de Beaulieu du 9 au 13 juillet 1909. Effectif: 12’000 gymnastes suisses et étrangers.

Avec une opiniâtreté désespérante, la pluie ne cessait de tomber. Durant la semaine qui précéda la fête, de véritables trombes d’eau se déversèrent sur la capitale. Un vrai déluge, les écluses célestes demeurèrent grandes ouvertes sauf le samedi matin, ciel bleu et soleil pour la réception de la bannière fédérale.

M. Camille Décoppet, président du CO, prononça le discours d’ouverture et dit en substance : Tous, depuis les gymnastes de 1832, date de la fondation de la SFG, jusqu’à ceux d’aujourd’hui, sont restés fidèles à la noble mission qu’ils se sont donnée. Ces gymnastes dans leurs exercices, leurs joies et leur camaraderie, ils n’ont cessé de se rendre compte qu’ils avaient un idéal vers lequel ils ont marché sans cesse, et que tous nous voulons suivre.

Il est certain que nos fondateurs ont entendu, enregistré et médité le discours du président du CO. Ils ont suivi avec plaisir et enthousiasme les nombreux concours qui se déroulaient sur la place de fête. Il est fort probable que ce spectacle grandiose a marqué d’une façon sensible nos futurs gymnastes qui ont eu le privilège d’y assister.

Dans ce « bon vieux temps » les possibilités de se divertir étaient plutôt rares, ce spectacle inoubliable de la fête de Lausanne donna à nos jeunes gens de Chailly le désir de se réunir pour pratiquer la gymnastique.

Le 27 juillet 1909, au café Blanc, au Pont-de-Chailly, 16 jeunes gens décident de fonder une section de gymnastique qui sera baptisée « Avenir de Chailly ». Aussi, sommes-nous heureux de suivre avec assiduité le chemin tracé par nos prédécesseurs.

http://www.fsgchaillylausanne.ch

Plus ancienne société de gymnastique du canton, Lausanne-Bourgeoise a été fondée en octobre 1845 par plusieurs jeunes gens ayant pratiqué ce sport en Suisse allemande. Dès ce moment, les gymnastes lausannois ont participé aux fêtes fédérales se rendant parfois à pied comme à Bâle en 1849. Membre fondateur de la société cantonale vaudoise de gymnastique en 1858, Lausanne-Bourgeoise connu un essor réjouissant.

Privée de local de 1861 à 1875, la société se maintient et occupe dès cette dernière date le local du Bugnon situé à la place de l’Ours. Baptisé "La Pétrolière", car situé sur un dépôt de combustible, ce local a accompagné l’évolution de la gymnastique avec les nombreuses fêtes cantonales, romandes et fédérales, les déplacements à l’étranger notamment en France où de solides amitiés se sont nouées.

C’était l’époque où la section se déplaçait à plus de 100 gymnastes aux concours, glanant des résultats flatteurs, autant en groupe qu’en individuel. Il faut dire que la concurrence d’autres sports ou loisirs n’était pas bien grande.

Les activités se sont aussi développées au fil des ans. En complément de la gymnastique masculine des Actifs, se sont créées des classe d’élèves, les Jeunes Gymnastes de maintenant, une section de Jeunes-Vieux nommé plus tard Gym-Hommes et Seniors. Une section de tir, autre sport national, fut fondée en 1892.

En 1908, un bulletin - trait d’union entre nos membres - fut créé. Puis les activités se diversifièrent Les Artistiques ont été présents dès les premiers jours. Plusieurs se sont illustrés comme champions suisses juniors et dans l’équipe suisse comme récemment Jean Tschabold, Ernest Lengweiler et le premier champion suisse issue de la Romandie, Philippe Gaille.

Les athlètes, autre activité bien représentée, ont également remportés de nombreux lauriers jusqu’au niveau national, autant en individuel qu’en relais. Autre facette des sociétés de l’époque les tambours. La batterie de la Bourgeoise avait très bonne réputation.

Dès 1921, le gymball, ancêtre du handball a gagné ses lettres de noblesse et nos joueurs ont milité jusqu’en ligue nationale B.

Puis vint l’entrée des gymnastes féminines... pas facile de s’imposer vers les machos de l’époque. La Féminine, formée de demoiselles dès 16 ans, en 1923 et plus tard les Dames en 1938 ont apporté une touche élégante et se sont développées harmonieusement. Les Pupillettes, actuellement Jeunesse Filles, fondées en 1945, formèrent une classe très étoffée et nombreuses sont les sportives lausannoises ayant suivi cette formation de base.

Lausanne-Bourgeoise fut également précurseur dans la gymnastique artistique féminine puisque les premières gymnastes de la naissante équipe nationale venaient de Lausanne, dont Gabrielle Gindroz-Theinz qui s’illustra jusqu’au niveau international.

Comme toute activité de loisirs, la gymnastique subit maintenant les outrages de la lassitude et de la concurrence. La diversité des activités n’est plus de mise et la spécialisation capte les éléments les plus doués. Cependant, nous continuons de croire que la gymnastique a encore de beaux jours devant elle et qu’elle permettra encore de donner le goût de l’effort sportif aux jeunes et l’envie de se maintenir en bonne forme physique aux plus âgés.

www.lausanne-bourgeoise.ch

Notre société a vu le jour en 1881. Date qui en réalité devrait être 1866. En effet, notre Gym Avenir naquit grâce à l'initiative de quelques membres de la société suisse du Grütli et dont dépendaient, à ce moment, les sous-sections littéraires, de chant, de tir et de gymnastique. Malheureusement, conséquence du départ de la majorité des membres, lesquels étaient des Grütléens alémaniques qui retournèrent chez eux après avoir fait un stage plus ou moins prolongé dans notre cité, la section est dissoute en 1879 par manque de nouveaux éléments susceptibles de combler les vides.

Mais en 1881, elle renaît de ses cendres sous le nom de Grütli, du fait de l'initiative de quelques « mordus » de la gym ayant fait partie de la section dissoute, lesquels avaient entre-temps poursuivi leur entraînement au local de la « Bourgeoise ».

A ses débuts, notre société a dû se contenter de modestes moyens pour déployer son activité, ce qui ne l'empêcha pas de participer honorablement aux diverses fêtes organisées dans le cadre de la Société Suisse du Grütli, qui était donc la société mère de la Société fédérale de gymnastique et de la cantonale.

Quatre ans après sa fondation, en 1885, notre société a l'honneur d'organiser la première fête romande du « Grütli » qui se déroula sur le Pré de Beaulieu. Six sections sont sur les rangs avec deux invités, Amis-Gym et Bourgeoise.

Durant les hostilités de 1914-1918, l'activité de la société est gravement perturbée. Le « Grütli » tient le coup mais abandonne la ligne tracée par ses promoteurs et en 1915 se retire de la Fédérale et de la Cantonale et, en 1917, obtient son autonomie vis-à-vis de la société mère, les idées de ses membres ne cadrant plus avec celles de cette dernière. Notre société adhère, la même année, à la Fédération ouvrière suisse de gymnastique et de sport SATUS, créée en 1874, issue elle-même de la société suisse du Grütli. Conséquence de ce transfert, notre société abandonne son nom de baptême pour adopter celui de « L'Avenir ». Sous sa nouvelle nomination, elle se trouve mêlée à ses sœurs romandes et alémaniques, à toutes les fêtes centrales de sa nouvelle fédération. Conformément à sa nouvelle orientation, notre société adopte, en 1921, un nouvel insigne dont les initiales FFTS signifient : Fraternité, Franchise, Travail, Solidarité.

Plusieurs événements ont marqué la vie de notre société jusqu'à ce jour. Les anniversaires, soit le 50 ème , 75 ème , 90 ème, 100ème , 111 ème. qui ont été fêtés dignement. Notre société a organisé également plusieurs manifestations à Lausanne : la fête fédérale de 1950, le championnat suisse d'athlétisme en 1967, un congrès fédératif en 1988 (qui restera gravé dans les mémoires de biens des sections suisses allemandes), les championnats suisses de roue acrobatique (Rhönrad) en 1994 et, cerise sur le gâteau, la rencontre européenne de gymnastique « Gymnacopia » en 2001, avec l'aide des sections de suisse romande.

Pour conclure, nous espérons que notre société pourra fêter comme il se doit son 125ème anniversaire en 2006.

Une assemblée constitutive réunissant une trentaine de personnes convoquées par voie de presse, procède, le 4 octobre 1871 à l'élection d'un comité de 3 membres et élabore les premiers statuts.

Le souci premier des membres fondateurs était de donner à quiconque la possibilité d'exercer une activité physique. Cet objectif n'a pas varié au cours des années. Aujourd'hui, tous comme en 1871, la société veut rester ouverte à tous, quelles que soient les aptitudes ou les performances gymniques de chacun.

Parallèlement à la pratique du sport, la GdH met tout en œuvre pour apporter à ses membres détente et amitié, afin qu'ils puissent oublier le temps d'une soirée ou d'une journée les tracas et les tensions de la vie active.

Plusieurs documents illustrant la période de l'activité durant la fin du 19 ème et le début du 20 ème siècle sont déposés et peuvent être consultés auprès des archives de la ville de Lausanne.

www.gdh.ch

Infos